Les présentations individuelles de la 23° promotion du CNAC

Du 2 au 6 septembre les " sortants " du Centre National des Arts du Cirque ont pu présenter leurs créations. Parmi les numéros présentés certains sont déjà au plus haut niveau...

Du 2 au 6 septembre les " sortants " du Centre National des Arts du Cirque ont pu présenter leurs créations. Parmi les numéros présentés certains sont déjà au plus haut niveau.

C’est le cas de Lucas Bergandi qui d’ores et déjà se place parmi les meilleurs fil de ferristes du moment : à peine monté sur le fil il exécute un saut périlleux au temps, puis enchaîne casse-cou (salto avant), flic-flac avec des pas de danse rarement vus aujourd’hui.


il est certainement un des rares artistes (garçons et filles compris) à exécuter un grand écart facial.


Ashtar Muallem vient de Palestine. Sa présentation est très émouvante, hors du temps, imprégnée de la délicatesse des gestes des danseuses orientales.


Ashtar Muallem vient de Palestine. Sa présentation est très émouvante, hors du temps, imprégnée de la délicatesse des gestes des danseuses orientales.


Rémi Fadel, en l’air, Amaia Valle, de dos et Jérôme Hugo, tapeur. Un sacré répertoire : triple, retour sur la planche de Rémi Fadel, voltigeur atypique parce que longiligne. Amaia n’est pas en reste avec de nombreux doubles dont un avec full twists et Rémi Fadel, malgré une blessure ce soir là a tourné un double double (full full). Avec une mise en piste renouvelée et des costumes plus “glamour” ce trio, formé par Joël Suty se place au plus haut niveau actuel.


la parfaite rectitude du double planche de Rémi Fardel


Thomas Vey, sur son monocycle, un allusion à la célèbre séquence où Gene Kelly
danse sous la pluie dans Singing in The Rain.


Sopheak Houn (Porteur) et Sarav Roun (Voltigeur). Un duo explosif d’artistes cambodgiens
où Sarav fait preuve, en plus de ses qualités d’acrobate, d’une réel talent comique.


Sopheak Houn et Sarav Roun : Sarav est un formidable sauteur au sol, il enchaîne une série
de sauts périlleux pied à pied à la manière des artistes d’acrogym avec une différence importante :
il ne travaille pas sur un fast track ( piste rebondissante) mais directement sur le sol.


Rafael De Paula au mât chinois
Source : Christian Hamel




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com